3305
 
         

 | 
 

 le dernier jour d'un condamne

         
mostapha



: 11
: 09/02/2008

: le dernier jour d'un condamne    18 2008 - 11:39

Gense [modifier]
Victor Hugo rencontre plusieurs fois le spectacle de la guillotine et s'indigne de ce que la socit se permette de faire de sang-froid ce qu'elle reproche l'accus d'avoir fait. C'est au lendemain d'une traverse de la place de l'Htel de Ville o le bourreau graissait la guillotine en prvision de l'excution prvue le soir mme que Victor Hugo se lance dans l'criture du Dernier Jour d'un condamn qu'il achve trs rapidement [1]. Le livre est dit dbut 1829 par l'diteur Charles Gosselin mais sans nom d'auteur. Ce n'est que 3 ans plus tard (15 mars 1832) que Victor Hugo complte sa nouvelle par une longue prface qu'il signe de son nom.

Rsum [modifier]


Le livre se prsente comme le journal qu'un condamn mort crit durant les vingt-quatre dernires heures de son existence et o il relate ce qu'il a vcu depuis le dbut de son procs jusqu'au moment de son excution soit environ six semaines de sa vie. Ce rcit, long monologue intrieur, est entrecoup de rflexions angoisses et de souvenirs de son autre vie, la vie davant. Le lecteur ne connat ni le nom de cet homme, ni ce quil a fait pour tre condamn . Luvre se prsente comme un tmoignage brut, la fois sur langoisse du condamn mort et ses dernires penses, les souffrances quotidiennes morales et physiques quil subit et sur les conditions de vie des prisonniers, par exemple dans la scne du ferrage des forats. Il exprime ses sentiments sur sa vie antrieure et ses tats dme

Rception [modifier]


Avant la publication de son uvre, Victor Hugo en fait la lecture quelques-uns de ses amis et c'est Édouard Bertin qui encourage l'diteur Charles Gosselin, qui a dj entrepris la publication des Orientales, publier le roman. Celui-ci, dans une lettre envoye Victor Hugo voque ses craintes que ce roman sans action ne lasse le lecteur, que l'absence d'informations sur le condamn ne nuise la comprhension du rcit et suggre Victor Hugo de complter son uvre par une histoire du condamn. Victor Hugo refuse poliment mais fermement de suivre ces indications.[2]
Ce sont pourtant ces deux points qui feront l'objet de nombreuses critiques la sortie du livre. Ds le 3 fvrier 1828, Jules Janin critique l'uvre dans La Quotidienne, la prsentant comme une longue agonie de 300 pages et ne lui reconnat aucune efficacit comme plaidoyer contre la peine de mort sous prtexte qu' un drame ne prouve rien .[3] Charles Nodier parle d'un livre inutile qui n'a pas fait avancer la cause qu'elle dfend la question (de la peine de mort) a-t-elle fait un pas de plus vers sa solution (...) Je ne le pense pas et lui reproche ses gratuites horreurs. Il ne comprend pas que le personnage du condamn soit si mal prcis et remarque : on est froid pour cet tre qui ne ressemble personne (26 fvrier 1829}. Des voix s'lvent pour accuser le livre de n'tre que le plagiat d'un livre anglais ou amricain [4]. On le traite d'uvre d'imagination morbide aux ressources romanesques limites.
Victor Hugo, sensible ses critiques les parodiera dans sa prface du 24 fvrier 1829 et dfend son parti-pris d'anonymat concernant le condamn : le livre se veut tre une plaidoirie gnrale et permanente pour tous les accuss .
Cependant d'autres auteurs prennent sa dfense. Sainte Beuve crit : Jamais les fibres les plus dlies et les plus vibrantes de l'me n'ont t ce point mises nu et relief ; c'est comme une dissection vif sur le cerveau d'un condamn et Alfred de Vigny dans sa lettre du 9 fvrier 1829, prcise C'est partout vous, toujours la couleur clatante, toujours l'motion profonde, toujours l'expression vraie pleinement satisfaisante, la posie toujours. . Ils reconnaissent l'uvre sa valeur de plaidoyer et sa puissance romantique. Gustave Vapereau dans son Dictionnaire universel des contemporains signale que l'uvre fut finalement reconnue pour la force de la pense et la profondeur de l'analyse .
La longue prface de 1832 apportera l'uvre la force argumentaire dont on lui reprochait l'absence.

Prfaces [modifier]


On dnombre trois prfaces de Victor Hugo pour ce livre.
Dans la premire dition, Victor Hugo prsente l'uvre comme, au choix, un journal crit par un condamn ou bien l'uvre d'un philosophe ou un pote. Victor Hugo laisse ainsi le lecteur dcider. Le livre est alors publi sans nom d'auteur.
Trs vite cependant, le nom de l'auteur se rpand et, la suite des critiques dont le livre fait l'objet, Victor Hugo rdige une autre prface pour la troisime dition du Dernier Jour d'un condamn (24 fvrier 1829). Il s'agit d'une saynte parodique o il met dans la bouche de bourgeois et bourgeoises caricaturs les reproches faits au livre : un plaidoyer ncessite une argumentation pas des sensations... le criminel ? on ne le connait pas ... ce livre raconte des horreurs... le chapitre XXX est une critique de l'Église et le chapitre XL celle de la Royaut.... On y peroit l'amertume de l'auteur incompris mais aussi la provocation pour susciter la curiosit du lecteur.
Mais la prface la plus aboutie est celle de 1832. Dans celle-ci, Victor Hugo prend le temps de dvelopper son argumentaire. Il prcise ses motivations : le livre est bien un plaidoyer contre la peine de mort. Pour que ce plaidoyer soit efficace, qu'il ait valeur de gnralit, il fallait que le hros soit le plus quelconque possible, excut un jour quelconque, pour un crime quelconque. Il prsente des descriptions trs ralistes d'excutions pour souligner la cruaut de celles-ci, explique comment en 1830 l'abolition de la peine de mort a failli tre vote par l'assemble mais pour de mauvaises raisons. Il interpelle les magistrats, traite le bourreau de chien du juge et propose, non pas brutalement une abolition de la peine de mort, mais une refonte complte du systme pnal. Ainsi trois ans aprs avoir suscit l'motion par la prsentation de ce long monologue d'un condamn la veille de sa mort, Victor Hugo prsente une dfense raisonne de sa thse.

Composition de luvre [modifier]


Le livre est dcoup en 49 chapitres de longueurs trs variables allant d'un paragraphe plusieurs pages. Victor Hugo rythme ainsi la respiration du lecteur et lui fait partager les tats d'me du condamn, ses clairs de panique et ses longues souffrances. On distingue trois lieux de rdaction

  • Bictre o le prisonnier voque son procs, le ferrage des forats et la chanson en argot. C'est l qu'il apprend qu'il vit sa dernire journe.
  • La Conciergerie qui constitue plus de la moiti du livre. Le condamn y dcrit son transfert vers Paris, ses rencontres avec la friauche, l'architecte, le gardien demandeur de numros de loterie, le prtre, sa fille. On partage ses souffrances, son angoisse devant la mort, sa repentance, sa rage et son amertume.
  • Une chambre de l'Htel de Ville o sont crits les deux derniers chapitres, un trs long relatant sa prparation et le voyage dans Paris jusqu' la guillotine, l'autre trs court concernant les quelques minutes qui lui sont octroyes avant l'excution.

On remarque aussi plusieurs rtrospectives qui sont souvent des chapitres :

  • Chapitre II : Le procs
  • Chapitre IV et V : le transfert et la vie quotidienne Bictre
  • Chapitre XIII et XIV : le ferrage et le dpart des forats
  • Chapitre XXVIII : le souvenir de la guillotine
  • Chapitre XXXIII : Pepita

Descriptions prsentes :

  • celle de Bictre au chapitre 4
  • celle du cachot au chapitre 10
  • celle de lHtel de Ville au chapitre 37
  • celle de la place de Grve au chapitre 3

Diverses informations :

  • chapitre 8 : lhomme compte les jours quil lui reste vivre
  • chapitre 9 : lhomme pense sa famille
  • chapitre 13 :le ferrage des forats
  • chapitre 16 : chanson dune jeune fille lorsque lhomme sjourne linfirmerie
  • chapitre 22 : transfert du prisonnier la Conciergerie
  • chapitre 23 : rencontre du successeur au cachot de Bictre
  • chapitre 32 : demande du gendarme par rapport aux numros de la loterie
  • chapitre 42 : rve avec la vieille dame
  • chapitre 43 : le condamn voit une dernire fois sa petite fille qui ne le reconnat pas
  • chapitre 48: transfert lHtel de Ville

    • toilette du condamn
    • on emmne le prisonnier la guillotine.



Le personnage principal [modifier]


Le personnage du roman est un tre ordinaire, ni un hros, ni un truand. Il semble cultiv, sait lire et crire et connat mme quelques mots en latin. La richesse de son vocabulaire fait contraste avec l'argot parl par le friauche ou chant par la jeune fille. Mais on ne dcle en lui aucune grandeur particulire, il est le jouet de sentiments classiques : la peur, l'angoisse, la colre, l'amertume, la lchet, l'gosme, le remords... Jusqu'au bout, il espre sans y croire une grce royale qu'il n'obtiendra jamais.
On dcouvre quelques bribes de sa vie passe : il a une mre et une femme qui sont voques brivement, l'homme semble tre rsign sur leur sort. On s'attache plus longuement l'vocation de sa fille Marie qui est la seule visite qu'il reoit avant son excution mais qui ne le reconnat pas et croit son pre dj mort. Il raconte aussi sa premire rencontre amoureuse avec Pepa, une fille de son enfance. On ne sait rien de son crime, sinon qu'il reconnat mriter la sentence et qu'il tente de s'en repentir. Croyant, il n'a cependant pas une spiritualit telle qu'il puisse trouver dans la prire la consolation, ni suivre le discours du prtre qui l'accompagne du matin jusqu' l'heure de son excution.
Le faux chapitre XLVII, cens raconter sa vie est vide.
Victor Hugo s'est longuement expliqu sur l'anonymat de son personnage. Il ne voulait pas qu'on puisse s'attacher l'homme, en faire un cas particulier, dire celui-l ne mritait pas de mourir mais d'autres peut-tre.... Il devait reprsenter tous les accuss possibles, innocents ou coupables car selon Victor Hugo, la peine de mort est une abomination pour tous les condamns. C'est galement dans ce but qu'il fait passer travers les sentiments du personnage de nombreuses contradictions.
    
Ali Rami




: 30
: 36
: gestion commerciale
: 15/05/2008

: : le dernier jour d'un condamne    20 2008 - 6:30

dja lu mais c'est bien
    
aimless in this world




: 868
: 25
: 24/02/2008

: : le dernier jour d'un condamne    18 2008 - 11:59

jak had lroman nokta
    
 
le dernier jour d'un condamne
          
1 1
 
-
» Le Dernier Jour d'un condamn
» Le dernier jour d'un condamn (1)

:
 ::   ::  : -