3308
 
         

 | 
 

 (Partie:1)La plante des singes rsum chapitre par chapitre

         
Chamsse Kamar
modratrice



: 121
: 18
: , La littrature franaise et arabe
: L'criture et la lecture
: 03/05/2008

: (Partie:1)La plante des singes rsum chapitre par chapitre    5 2008 - 14:17


Rsum chapitre par chapitre de luvre
PREMIERE PARTIE
CHAPITRE PREMIER
Jinn et Phyllis, des riches oisifs, passent des vacances dans lespace. En naviguant dans limmensit interplantaire. Ils voient une bouteille lintrieur de laquelle il y a un papier. Phyllis revt (=rhabille) son scaphandre et sort de lengin spatial pour rcuprer lobjet insolite (= anormal). Jinn casse la bouteille et droule le papier ; il contient un message crit dans le langage de la terre.
CHAPITRE II
Ulysse Mrou, lauteur du message, raconte lhistoire de son voyage intergalactique. Le massage contient une annonce en mise en garde contre un phnomne menaant la race humaine. Lui et avec ses deux compagnons sembarquent en 2500 dans un vaisseau spatial, destination de Btelgeuse, une toile palpitante (= mouvante). Cest le professeur Antelle qui conoit le vaisseau et dirige lexpdition.
Un jour, aprs une longue traverse, les explorateurs voit ltoile Btelgeuse.
CHAPITRE III
Les explorateurs sont merveills par la magnificence de ltoile. Grce ses instruments astronomiques, le professeur Antelle dcouvre lexistence de quatre plantes. Lune delles ressemble la terre. Lquipage descend sur la plante est habite : il y existe une grande ville. Le professeur dcide alors datterrir dans une clairire, au milieu dune jungle.
CHAPITRE IV
La plante contient des ocans, des forts, des montagnes, des cultures, de lherbe, des villes et des habitants ; cependant apparemment, elle est peu civilise car ltendue de la jungle est trs grande. Habills de scaphandres, les membres de lquipage sortent de la fuse. .Ils enlvent le scaphandre du singe en vue de sassurer que lair est respirable. Alors la bte gambade (= bond) joyeusement et disparat dans la fort.
A leur tour, les trois hommes enlvent leurs scaphandres et inspectent les lieux ; il y a des oiseaux, des vgtaux et aussi la face de la plante semble-t-elle modifie par quelquun. Ils baptisent cette plante Soror et ils saventurent au sein de la fort, le journaliste et le physicien arms de carabines. En savanant, ils dcouvrent une belle cascade. Tout prs, ils aperoivent lempreinte dun pied humain.
CHAPITRE V
Les trois hommes croient quil sagit du pied dune femme, et le professeur Antelle de parachever la prsence dhumains sur la plante. Il est du, lui qui a une rpugnance pour le genre humain. Ils plongent dans la piscine naturelle pour se baigner ; ce moment, Arthur Mrou aperoit une femme en amont de la cascade. Le journaliste et le jeune physicien Arthur Levain sont impressionns par la beaut ravissante de son corps dcoup dans le soleil. Aprs une longue observation de la crature, qui les observe son tour, Ulysse mrou remarque que ses yeux ont quelque chose danormal. Ne pouvant supporter les regards curieux, elle dtourne la tte et les pie la drobe. Son attitude, trahit un sentiment de peur, malgr sa curiosit. Le journaliste lui trouve des ractions danimaux craintifs. Lorsquelle parle, des sons gutturaux tranges et incomprhensibles sortent de sa bouche.
Rassrne, elle descend prudemment et nage vers trois explorateurs. Alors, les hommes et la femme se mettent foltrer en sclaboussant mutuellement. Mais ce qui frappe le journaliste, cest que la jeune femme ne rit pas ; elle a un air srieux. Lorsquil sourit, la femme sloigne. Au mme instant, apparat Hector en provenance de la fort. Epouvante, la fille se saisit du petit chimpanz et ltrangle jusqu ce que mort sensuive, puis elle prend la fuite. Ulysse Mrou la baptise Nova
CHAPITRE VI
Les explorateurs regagnent leur fuse aprs une vaine inspection la sauvage (Nova). Ils y attendent. Au soir, ils ont limpression dtre guetts par des yeux invisibles cachs dans la broussaille de la jungle. Au petit jour, les hommes vont la cascade et plongent dans leau. Un moment aprs, la jeune femme apparat accompagn dun homme dge mr et compltement nu ; derrire eux, il y a plusieurs hommes et femmes qui encerclent la piscine. Les visiteurs ne tardent pas savancer dans leau et barboter en guise de jeu avec Ulysse, Levain et Antelle.
Le journaliste indique des gestes pour tablir un contact avec ces cratures ignorant la parole humaine. Mais cest un effort inutile. Prenant conscience du ridicule de leur situation en train de jouer comme des gamins, les trois explorateurs pouffent de rire. Ces clats de rire sment la panique parmi les autochtones qui senfuient dans la dsordre et se rassemblent sur le berge du lac. Levain, Mrou et Antelle se rhabillent. Les deux premiers munis de leurs carabines, menacent les visiteurs qui se figent derrire les arbres. Les cosmonautes sapprtent rentrer dans leur fuse.
CHAPITRE VIILes autochtones, la faveur de la surprise, attaquent les trois explorateurs et les immobilisent. Aprs les avoirs dnuds et dpourvu de leur quipement, les attaquants encerclent les cosmonautes et se mettent jouer. Ensuite, ils les entranent au fond de la jungle. Aprs un long calvaire de plusieurs heures les prisonniers sont lchs dans une clairire, o il y a le campement des kidnappeurs. Affams, Mrou, Levain et Antelle ne peuvent toucher au repas dune famille dont les membres dpcent avec leur ongles la chair crue dun animal qui semble un cerf.
Nova fait tomber des fruits dlicieux dun arbre. Aprs quils en ont mang aversion, le professeur et son disciple sendorment. Nova aide Ulysse construire une niche et couche ses cts.
Chapitre VIII
Ulysse et Nova se rveillent laube. La femme ne senfuit pas devant le sourire du prisonnier. Aussi sacclame-t-il lui poser la main sur lpaule. Elle essaie de limiter pniblement. Ulysse lui pose un baiser sur les lvres ; mais elle lui lche les joues tel un animal.
Soudain un grand vacarme interrompt leur tentatives de rapprochement et communication. Les autochtones, affols, courent dans tous les sens. Ils sentent lapproche dun danger. Les prisonniers entendent des cris humains. A son tour, Nova senfuit suivie aussitt par Ulysse et derrire eux Levain ; lge empchant Antelle de leur emboter le pas. En courant, le journaliste entend retenir des coups de feu. Il arrive, suivi de son compagnement, dans la rgion do partent les bruits. Les deux fugitifs sarrtent et dissimuls derrire le buisson, ils voient un spectacle singulier.
Chapitre IX
Ils aperoivent un gorille de grande taille, correctement habill et chauss de gants noirs. Le singe tire sur un homme fugitif ; ce dernier tombe mort. Plusieurs corps dhumains couvrent le sol. Ulysse et Levain imitent certains humains qui filent en discrtement pour chapper aux singes tireurs posts dans divers endroits. Effray, le jeune physicien court lapproche dun chimpanz dans lintention de fuir ; mais un coup de feu latteint et il meurt. Le journaliste profite dun moment dinattention du chef des gorilles et senfonce dans la fort. Mais, aprs quelques pas il tombe dans un filet grandes boucles o sont pris les autres fugitifs.
Chapitre X
Une grande terreur sempare du journaliste lapproche des agresseurs. Les singes jettent leurs prisonniers dans des cages montes sur des chariots. Aprs, les voitures sont tires par une sorte de tracteur monteur. A la lisire de la fort, le convoi sarrte devant une maison qui lair dune auberge o se rencontrent les chasseurs. Des guenons, habilles avec recherche, viennent applaudir les chasseurs et smerveiller devant le profit de la chasse.
Les poursuivants alignent, la manire des vrais chasseurs, avec un grand soin les cadavres des hommes. Puis, devant les manifestations de joie des femelles, un singe photographe vient prendre des photos des morts et des chasseurs.
En reconnaissant les cadavres de Levain, Ulysse Mrou clate de rire. Les prisonniers, effrays par ces rires, tendent leurs bras vers lui ; sans lintervention dun gorille il serait malmen ou tu. A ce moment, une cloche tinte. Les singes se dirigent vers lauberge pour se alimenter. Lun dentre eux apporte aux captifs manger et boire.
Le repas termin, les singes oprent un tir ; le journaliste est mis dans la cage de llite (= slection) o il rencontre Nova. La jeune femme se montre agressive lorsquil sapprte la prendre dans ces bras. Quelques instants scoulent avant que le convoi ne reparte vers une destination inconnue.
CHAPITRE XILe convoi roule durant toute la nuit. Pendant le trajet, le journaliste essaie de trouver une explication logique sa msaventure miraculeuse. Il regrette la disparition du professeur Antelle qui est capable de trouver une explication ces vnements tranges. Pourtant, il labore lhypothse que les habitants de cette plante auraient dress des primates (singes) ; ces derniers auraient volu pour devenir ce quils sont maintenant.
Fatigu, Ulysse sendort contre Nova.
CHAPITRE XII
Il dort jusquau lever du jour. Il aperoit alors que le vhicule pntre dans une cit civilise o il y a des autobus, des taxis, des piceries. Ses habitants sont des singes. Le journaliste perd tout espoir de rencontrer des hommes civiliss. Lorsque le vhicule sarrte dans une cour devant un hpital, des singes infirmiers aident les gardiens dcharger les chariots.
Le journaliste est jet par deux gorilles dans une cage fixe au sol, lintrieur du btiment. Dautres cages occupes par des humains sont alignes le long dun couloir. Nova est enferme dans la cage juste en face de celle dUlysse. La distribution de la nourriture et de leau calme les prisonniers agits. Lorsquun gorille entre dans sa cellule pour lui donner sa ration, le journaliste essaie dtablir un contact avec lui en sinclinant crmonieusement. Et tout en souriant, il lui adresser la parole. Le singe en est grandement stupfait. Mais aprs, les deux primates rient gorge dploye ce qui irrite le captif. Ils partent en notant quelque chose sur un carnet.
Chapitre XIII
Le soir, les gorilles distribuent un autre repas, teignent la lumire. Et sen vont.
Le matin, un chimpanz femelle, accompagne des deux gardiens, vient devant sa cage et commence lexaminer. Le journaliste lui adresse la parole ce qui tonne beaucoup la guenon. Malgr sa stupfaction, elle lui sourit. Enhardi (=donner de lassurance), le dtenu tend une main que la visiteuse prend en tremblant. Elle lui donne un morceau de sucre quil croque.
CHAPITRE XIV
La deuxime journe se passe comme la premire. Le matin suivant, les prisonniers sont soumis une srie de tests. Un gardien produit avec son sifflet une srie de sons aigus pour attirer lattention du journaliste et lui tend une banane. Lorsque ce dernier veut le saisir, le singe sloigne. Aprs avoir recommenc le mme mange, il part du.
Ulysse se sent frustr et observe ce test avec les autres captifs. Ces derniers salivent et sagitent quand les gardien leur prsentent des bananes : cest cette condition quils reoivent le fruit. Pendant plusieurs jours, les singes exprimentent sur les humains la thorie de Pavlov.
Au moment o le gardien se plante de nouveau devant sa cage, le journaliste, qui veut attirer lattention sur son intelligence, se met sagiter et a saliver. Cette raction dconcerte les gardiens. A sa grande dception, les geliers sloignent sans lui donner la banane.
Un jour aprs, les gardiens reviennent. Lun agite une cloche, lautre branche un cble de la magnto la cage. Ils veulent tester, chez les prisonniers, leur capacit dtablir une relation de cause effet entre des faits. Devant la cage du journaliste, les singes demeurent perplexes : celui-ci sloigne des barreaux lectrifis ds que la cloche tinte
CHAPITRE XV
Avant que les deux singes aient le temps de rpter lexprience. Zira apparat accompagns de deux autres singes dont lun, un orang-outang, est vraisemblablement une haute autorit scientifique et lautre, une petite guenon, sa secrtaire.
Au moment o ils sapprochent de sa cage, Ulysse adresse la parole lorang-outang. Ce dernier sursaute de surprise. Il se met arpenter le couloir. Le prisonnier limite parfaitement ce qui produit des clats de rires chez les singes, provoquant la colre de lorang-outang. Mais cette colre cde la place une stupfaction gnrale chez les singes, au moment o le prisonnier adresse des propos au singe en lappelant par son nom et son titre honorifique : Mi ZaÏus.
Alors le savon ordonne que lon fasse que subir au prisonnier les tests dhier. Au cours de lopration de la cloche, rpte dix fois, lorang-outang dicte des commentaires sa secrtaire. Le cobaye savise de dcrocher la pince qui tablit le contact lectrique et saccroche aux barreaux. Indiffrent, le savant lui fait subir un test qui est une combinaison des deux premiers.
Il passe lpreuve avec succs ; aussi Zira applaudit-elle. Pourtant, le savant reste incrdule et sen va de mauvaise humeur. Reste seule devant la cage, Zira tend la patte Ulysse qui la saisit ; alors le visage de la guenon rougit.
CHApITRE XVI
Aprs quelques jours, le savant revient ; il ordonne deffectuer dautres expriences. Les deux gorilles suspendent un panier contenant la nourriture au plafond de la cage et disposent des cubes en bois. Les prisonniers bondissent pour atteindre le panier. Ulysse emplie les cubes et atteint le panier, devant ladministration de deux gardiens. Nova limite et russit aprs deux jours disposer en quilibre, lun au-dessous, de lautre les cubes.
ZaÏus, accompagn dun autre orang-outang et de sa secrtaire vient pour une nouvelle inspection. Ils font subir au journaliste dautres tests. Il sagit dune boite ferme par neuf systmes diffrents. Le cobaye russit louvrir. Cependant les deux savants restent incroyants. Cette attitude lindigne, mais la compassion de Zira le retient dclater.
Ds que son confrre est parti, ZaÏus fait mettre en couples les prisonniers : il veut se livrer des expriences sur linstinct sexuel. Nova est la compagne destine au journaliste.
CHAPITRE XVII
Observant le comportement des prisonniers, le journaliste constate que lhomme fait un ornement amoureux pareil celle de certains oiseaux. Lui, il renifle se livrer des exhibitions amoureuses, en dpit des violences des gardiens pour ly inciter. Lintervention de Zira le sauve.
Quand le savant est mis au courant, il fait installer une autre femme la place de Nova ; celle-ci est jete dans la cage dun colosse qui se met lui faire la parade amoureuse. Par consquent, le journaliste, devenu fou de colre, se met sagiter et crier comme une bte. ZaÏus sourit et fait ramener Nova dans la cage du journaliste qui soffre accomplir le vu des singes.

]
(A suivre...)
    
 
(Partie:1)La plante des singes rsum chapitre par chapitre
          
1 1
 
-
» Rsum de ' La plante des singes
» rsum du bourgeois gentilhomme
» La littrature maghrbine
» Le texte explicatif
» Le Dernier Jour d'un condamn

:
 ::   ::  -